Espagne : Etude sur l'allaitement maternel chez les femmes ayant subi une césarienne

En Espagne, Rocío Lira Raggio, de l’hôpital de Séville, a remporté le Prix de Maïeutique 2017 d’une valeur de 6 000 euros pour sa recherche consacrée à la comparaison, dans l’initiation de l’allaitement maternel, entre les femmes soumises à une césarienne d’urgence et celles ayant vécu une césarienne programmée. 

rocio-lira-raggio.jpg

rocio-lira-raggio.jpg, par admin-fondation-larcade

Dans ce pays, seuls 28,5% des enfants de six mois sont nourris exclusivement au sein – un chiffre bien éloigné du seuil de 50% recommandé par l’Organisation mondiale de la Santé. Quant au pourcentage de césariennes, il représente plus de 26% des accouchements. Or, relève Rocío Lira Raggio, "la césarienne constitue le facteur de risque le plus important pesant sur l’initiation de l’allaitement" (en revanche, une fois qu’il est débuté, le taux d’allaitement est identique à six mois quel que soit le mode d’accouchement). Par ailleurs, la différence entre césariennes d’urgence et programmées, dans le vécu des femmes et dans leur rapport à l’allaitement, est mal connu.

Rocío Lira Raggio veut donc décrire leur situation, identifier leurs besoins ainsi que leur appréciation de l’appui apporté par les professionnels de santé. Cette étude qualitative permettra d’améliorer l’accompagnement des femmes ayant accouché par césarienne, notamment pour faciliter les débuts de l’allaitement maternel.

< Retour vers la carte des actions