Japon : Aide d'urgence

En signe de solidarité avec le Japon, suite au séisme du 11 mars 2011, la Fondation Mustela a versé une aide exceptionnelle de 40 000 euros au Japan Emergency Network (JEN)*.

 

japon_mustela.jpg

japon_mustela.jpg, par admin

Le projet soutenu par la Fondation Mustela a concerné la ville d’Ishinomaki, où le tremblement de terre et le tsunami ont fait 6 000 blessés et disparus, affecté 110 000 habitants et détruit totalement 28 000 logements. Le JEN a mis en œuvre un programme de distribution de "kits de logement" (couchage, cuisine, nettoyage, premiers secours) aux réfugiés, logés dans des abris temporaires fournis par le gouvernement.
En outre, un prolongement de cette action au niveau psycho-social a été réalisé, pour permettre aux réfugiés de se réunir, de partager des activités et de raconter leur expérience traumatique. Au total, les bénéficiaires immédiats du programme ont été 3 000 personnes hébergées sur cinq sites d’abris temporaires.
Plus de 80% des personnes hébergées dans les abris d’urgence ont participé aux activités de "l’espace communautaire" : consultations psychologiques, conseil à la reconstruction du logement, amélioration par la collectivité de l’environnement immédiat, mise en place de groupes de paroles entre mères, cours de yoga ou d’art thérapie…
 
* Le JEN est la première fédération d’organisations non-gouvernementales locales constituée au Japon afin de mutualiser les moyens en expertise, ressources humaines et ressources financières, et d’améliorer la coopération avec le gouvernement japonais, d’une part, et les organismes dépendant des Nations Unies, d’autre part. Le JEN dispose d'une quinzaine de bureaux dans des zones de conflit ou post-conflit, telles que la Croatie, la Bosnie, l’Afghanistan et l’Irak. Elle a mené à bien de nombreux projets de rapatriement de réfugiés et d’aide aux victimes de désastres naturels.