Skip to Content

Pratiques éducatives et bien-être de l'enfant à l'école : la contribution de l'éducation nouvelle (1910-2010) pour un nouveau paradigme éducatif par Fabienne Serina-Karsky

Fabienne-SERINA-KARSKY.png

Fabienne Serina-Karsky

Lauréat 2013 : Pratiques éducatives et bien-être de l'enfant à l'école : la contribution de l'éducation nouvelle (1910-2010) pour un nouveau paradigme éducatif.

Lauréate en 2011 de l’Académie des sciences morales et politiques, prix de la Fondation pour le progrès en éducation, Fabienne Serina-Karsky est actuellement enseignante-chercheuse au département Carrières sociales de l’université Paris-Est Créteil (avec statut d’ATER, attaché temporaire d'enseignement et de recherche). Elle consacre sa thèse en sciences de l’éducation aux « écoles nouvelles du XXe siècle en France, histoires et perspectives » à l’université Paris 8-Vincennes. Mouvement international né au tournant des XIXe et XXe siècles, les « écoles nouvelles »concernent autant la transmission des savoirs scolaires selon de nouvelles modalités – les fameuses « méthodes actives » – que l’épanouissement personnel des enfants. Les grandes figures en sont Montessori, Decroly ou encore Cousinet.

La thèse étudie les dispositifs mis en place par les enseignants des « écoles nouvelles »pour favoriser la bientraitance des enfants dans le milieu scolaire. Un sujet crucial à l’heure où la violence scolaire s’aggrave, puisqu’il s’agit rien moins que de faire émerger un point de vue sur l’école autre que la stigmatisation. Fabienne Serina-Karsky est en effet convaincue que les pratiques en vigueur dans les établissements se réclamant de l’Éducation nouvelle sont susceptibles de renouveler la réflexion sur la crise contemporaine de l’école et de nourrir l’élaboration d’un nouveau paradigme éducatif pour le XXIe siècle.

Nourri d’histoire, de sociologie, de clinique et de psychologie, inspiré de la « pensée complexe » du philosophe Edgar Morin, ce travail de recherche intéresse autant les professionnels de l’éducation que les familles.